À Propos

rust

Le laid peut être beau, le joli, jamais. – Paul Gauguin

La photographie est pour moi une échappatoire. Quand je regarde au travers de l’objectif de mon appareil, je vois ce que je veux et oublie ce qui m’entoure. J’entre dans un cocon, dans une autre réalité que je crée pour moi-même et dans laquelle j’aime me perdre. En partageant mes photos, j’espère étendre cette échappatoire à d’autres.

J’ai une prédilection pour les textures, la géométrie, les contrastes, ou simplement ce que je trouve visuellement frappant. Ce que les objets sont en eux-mêmes ne m’intéresse pas ; je me concentre sur l’esthétique et la forme plutôt que sur la nature des choses. Ainsi, mes photos tendent à être abstraites.

Un aspect intéressant de l’abstraction est que, n’étant pas ancrée dans la réalité, elle permet à l’esprit d’errer. Il n’y a pas qu’une seule façon de voir mes photos ; elles sont sujettes à l’interprétation. On me demande parfois : « c’est une photo de quoi ? ». La réponse n’est d’aucune importance. Libre à chacun d’y voir ce qu’il/elle veut. D’ailleurs, je trouve intéressant de savoir ce que les gens voient dans mes photos, ce que celles-ci déclenchent dans les esprits. Ne voulant pas figer les choses, je préfère ne pas révéler ce qu’elles sont ou où les photos ont été prises. Le but – si tant est qu’il y en ait un – n’est pas de définir, de limiter ou de restreindre, mais de stimuler l’imagination, d’inviter les esprits à se libérer.

____________

J’ai fait des études d’art, y compris en photo argentique, et m’intéresse particulièrement au minimalisme, à l’urbex et à l’architecture. J’édite très rarement mes photos ; je préfère jouer avec l’appareil photo (en mode manuel) qu’avec l’ordinateur.

Bien que j’accepte que mes photos soient utilisées à des fins personnelles, ayez la courtoisie de créditer la source. Merci.

Karine Leroux

Advertisements